Se faire des réserves de lumière

Se faire des réserves de lumière

Posté le 24/10/2017

Peut-être avez-vous déjà observé que l'automne a un impact direct sur votre qualité de sommeil ou votre humeur?

Pour ma part, c'est à ce temps-ci de l'année que j'ai l'impression d'entrer, comme un ours, en phase d'hibernation. Puisque les journées sont plus courtes, ma carence en mélatonine se fait déjà sentir. Aussi, pour combattre la fatigue matinale qui tend à s'accrocher à moi, voici 3 trucs que j'applique pour me faire des réserves de lumière en vue de l'hiver québécois qui approche.

1. Durant un moment de pause, je profite au maximum de la lumière extérieure, même faible, en mettant le nez dehors au minimum 10 minutes. Cela me calme à tout coup. En plus, j'en profite pour faire le plein d'oxygène et contempler la beauté de la nature et ses multiples changements (feuillages extraordinaires, ciel coloré de rose, de lilas, avec ses nuages magnifiques...). Et lorsque la météo n'est pas assez clémente à mon goût, je regarde le soleil percer ma fenêtre et je me place directement vis-à-vis ses rayons, fermant les yeux et respirant profondément, les bras ouverts, disposée à accueillir cet état de mieux-être.

2. Je sollicite mes autres sens: odorat, toucher, ouïe, goûter. Et je constate que je ne suis pas la seule... Par exemple dimanche dernier, lors d'une sortie en Montérégie, au Mont St-Hilaire, nous étions des centaines à vouloir traîner dehors et admirer les tonalités de jaune, orange, rouge, brun, vert... avec une pomme juteuse et croquante à la main tout en choisissant notre citrouille! Et comme si ce n'était pas assez relaxant et jouissif, les outardes nous faisaient don de leur communication en groupe. Moment magique!!

3. À l'aide de mon imagination je me propulse dans des lieux connus, intimement liés à des souvenirs personnels, et qui sont synonymes de grande joie, de quiétude, de rire... Des endroits qui me font sentir bien, détendue... Ce rituel quotidien est connu comme étant de la visualisation, une technique que j'utilise en sophrologie. Chaque petit voyage intérieur que j'improvise avec ma conscience me permet de déjouer les effets cycliques et biologiques de l'automne dans mon corps, mes pensées, mes émotions. Une main placée sur le ventre, les yeux fermés, je laisse ensuite les sensations agréables se multiplier et s'imprégner.

Alors, si la fatigue se fait sentir, si votre niveau d'énergie est à la baisse, si sortir du lit est devenu plus difficile ou si les symptômes de dépression saisonnière cognent à votre porte, pourquoi ne pas faire le plein de lumière vous aussi et vous faire de généreuses réserves?