La sophrologie... mais qu'est-ce que c'est? - Par Sylvie Girouard, Sophrologue

La sophrologie... mais qu'est-ce que c'est? - Par Sylvie Girouard, Sophrologue

Posté le 31/08/2017

Détentrice d’un diplôme d’études supérieures en sophrologie depuis 1995, lorsque je me présente sous ce titre à mon réseau personnel ou professionnel, inévitablement...

j’accueille avec amusement la réaction des gens et leurs commentaires: « C’est la première fois que j’entends ce mot », « Contrairement à un posturologue, votre titre n’indique pas ce que c’est », « Vous travaillez sur la souffrance ? », « La sophrologie… hum…, ça ne me dit rien… c’est quoi au juste? ».

Si vous étiez tous nés sans le sens de la vue et que j’avais à vous expliquer ce qu’est un éléphant, comment je m’y prendrais? Je vous inviterais d’abord à vous en approcher et le toucher. Et, en le touchant, vous me diriez sûrement qu’il est gros, que sa peau est rugueuse, qu’il a des parties plus souples (queue, oreilles)… Selon vos sens plus ou moins développés et votre perception intérieure, j’entendrais évidemment des descriptions différentes.

La sophrologie, pour mieux la saisir et la comprendre, se vit et s’expérimente en passant directement par le corps. À travers l’expérience unique que nous en avons à chaque séance, nous pouvons la décrire à autrui. Alors, puisque ce blogue n’est qu’une introduction et que j’aurai tout loisir d’approfondir le sujet, si nous commencions par le commencement et que je vous racontais le début de son histoire?

Son étymologie

La sophrologie pourrait se traduire ainsi « une science dont le champ d’étude est l’harmonisation de la conscience ». Le terme est tiré du grec ancien:

  • Sos (harmonie)
  • Phren (esprit)
  • Logia (étude)

Son origine

Elle a pris naissance en Espagne en 1960. Son fondateur, le Dr Alfonso Caycedo, neuropsychiatre et utilisateur de l’hypnose clinique auprès de ses patients, s’intéressait plus spécifiquement aux états et niveaux de conscience. Cherchant un moyen pour les impliquer davantage dans leur processus de guérison, sous les encouragements de son mentor, le psychiatre phénoménologue Ludwig Biswanger, de 1965 à 1968 Caycedo décide de séjourner en Inde, au Tibet puis au Japon. Il s’initie à diverses techniques de modification de la conscience et découvre, durant son apprentissage personnel, l’importance du corps dans les changements d’états de conscience. À son retour de voyage il validera son expérimentation, de façon scientifique, en créant 2 familles de techniques: les relaxations dynamiques et les sophronisations.

Les relaxations dynamiques sont des séances qui se vivent en individuel, en duo ou en petit groupe. Il s’agit d’une combinaison de techniques et d’exercices de relaxation issus du yoga, du bouddhisme et du zen. Elles visent à nous éveiller à notre senti corporel (par la concentration), à notre ressenti émotionnel (par la contemplation) et à notre pressenti intuitif (par la méditation).

Au fil d’entraînements réguliers elles permettent de faire l’apprentissage d’une respiration plus contrôlée, de décontracter les muscles et relâcher les tensions présentes (sur le plan mental et émotionnel), d’affiner nos perceptions (sensations, images, intuitions…). Le rituel d’entrer en dialogue avec notre corps développe notre capacité d’attention face aux divers phénomènes qui se manifestent en nous (lorsque nous sommes en état de conscience modifié). Tout notre potentiel intuitif et créatif se voit naturellement amplifié par la stimulation de l’hémisphère droit de notre cerveau.

Les sophronisations se pratiquent en état de relaxation très profonde et succèdent immédiatement l’étape d’une relaxation dynamique. Le sophrologue amène alors son client dans un état de conscience se situant entre veille et sommeil (le niveau sophroliminal), en utilisant volontairement un ton de voix monocorde (terpnos logos). Son travail consistera à faire des propositions générales ou spécifiques en vue d’orienter votre conscience selon un objectif préalablement convenu ensemble et accepté d’un commun accord en début de séance.

Alors, si on vous demandait d’expliquer à une personne privée de la vue ce qu’est la sophrologie, que lui diriez-vous? Si vous n’y arrivez pas... restez zen! Vous pouvez toujours allez naviguer sur mon site pour vous en sortir sans trop de mal au www.sophrosymbolique.com